SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  EXAM - DVD et BLU-RAY
"EXAM - DVD et BLU-RAY "
de Stuart Hazeldine
 


Avec : Adar Beck, Gemma Chan, Nathalie Cox...

Commençons par le pitch qui, s’il paraît simple, peut s’avérer d’une efficacité redoutable, pour peu qu’il soit exploité par quelqu’un qui connaît son affaire :
Huit candidats pour un seul poste dans une entreprise de renom arrivent au stade ultime de la sélection. Ils disposent d’une feuille de papier, d’un crayon et de 80 minutes pour répondre à une seule question. Ils ne doivent en aucun cas déroger aux règles suivantes sous peine de disqualification immédiate :
-  ne pas parler au surveillant ;
-  ne pas gaspiller leur feuille ;
-  ne pas sortir de la salle.
Seulement voilà : ils n’ont pas la question.
Il s’agit donc d’un huis clos, genre ô combien casse-gueule. Les embûches y sont nombreuses : déjà-vu, problème de rythme, passages inutiles pour combler les vides, et j’en passe et des meilleures.
Pourtant, et même si l’on pourrait discuter des heures sur l’idéologie sous-jacente du film, à savoir un discours sur les bienfaits de la méritocratie, voire même du droit de l’élite à décider pour les autres, d’un point de vue technique, ce métrage est une agréable surprise.
J’ouvre ici une parenthèse : compte tenu de l’approche choisie du sujet (pourvoir un poste d’assistant dans une multinationale plus riche que certains états), traiter la thématique sous un angle plus social ou plus humain, n’aurait pas été logique, et aurait créé un non-sens difficilement explicable, au vu de la conclusion. Fin de la parenthèse.
Le film ne souffre pas ou peu de lenteurs, et pour son premier passage derrière la caméra, Stuart Hazeldine (qui a aussi signé les scénarios de « Prédictions » et de « Riverworld ») nous livre une œuvre intense, et finalement à la problématique pas si évidente que ça.
Il est vaguement question du monde extérieur durant le film, et le peu que l’on en découvre, même si cela est censé se passer dans un avenir proche, n’est tristement pas dépaysant.
Cinéaste à suivre, donc, même si rien de lui n’est prévu prochainement à part l’hypothétique « Gods and Kings » (au scénario aux côtés de Mickael Green) avec Ang Lee aux commandes (pour le moment...).

Note film : 7/10
Disponible en DVD et Blu-ray depuis le 11 février 2013.

Luc Bertocci



Retour au sommaire