SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  Maisons mobiles



"Maisons mobiles "
de
Véronique Villemin

Editeur :
Anarchitectures
 

"Maisons mobiles "
de Véronique Villemin



Vous partez en voyage. Dans le coffre de votre voiture, il y a votre chambre d’hôtel. Arrêtez-vous au bord de la route, vous dépliez votre chambre. Vous la gonflez au moyen de la pompe branchée sur le moteur. Vous voilà installé confortablement sous un pin parasol. Une main vous protège, vous pouvez dormir du sommeil des justes.

La civilisation urbaine s’est établie. Le nomadisme n’est plus qu’un lointain souvenir. L’urbanisme impose ses lois. Et puis...par nécessité ou facétie les maisons redeviennent mobiles.
Les congés payés ont déclenché des migrations saisonnières qui nécessitent de nouvelles habitations : le mystérieux artefact appelé caravane se développe.
Des maisons préfabriquées apparaissent, d’autres démontables en acier et bois, sans oublier la rustique baraque.
Durant la Seconde Guerre mondiale les USA durent soudainement loger 4 millions de travailleurs des industries d’armement, sans oublier les camps d’instructions pour les conscrits. C’est ainsi que certaines habitations furent mêmes déplacées par camion.
Dans le contexte des solutions d’urgence fut développé le "Paper log house" du japonais Shigeru Bab. Utilisé pour les réfugiés du Rwanda et après les séismes de Kobe et d’Ankara il consiste tout simplement à employer des caisses de bière pour les fondations et du papier recyclé pour les murs.
Outre la nécessité vient la démarche volontariste de s’affranchir des règles de l’architecture. C’est ainsi qu’on trouve des maisons en papier, l’architecture mobile de Yona Fridman, des maisons en plastiques mobiles durant les années 50-70, ainsi que le Cushicle gonflable.
L’architecture contestataire passe au plan supérieur avec la "boulequiroule" inspirée des capsules spatiales (un volume qui tournerait autour de l’homme mobile comme une "cage d’écureuil")..
On trouve aussi des maisons de vacances à géométrie variable, du mobilier gonflable, des maisons réalisées à partir des containers, des MDU (Unité D’habitation Mobile).
L’imagination s’est aussi intéressée aux maisons-véhicules. La roulotte, les maisons sur roues des peuples nomades d’Eurasie et les maisons-traineaux des bergers suisses sont les précurseur des camping-cars, de la villa-nomade de Raymond Rousssel, du "carling home" de Charles Louvet.
La taille est variable. On note l’existence du "homeless" véhicule destiné aux sans-abris et de la ville sur roues (six unités d’habitation télescopiques montées sur un camion).
Le côté pragmatique laisse place à l’utopie avec les "vêtement-refuges", les yourtes contemporaines, les structures gonflables, l’architecture pneumatique, l’architecture dyodon et l’airquarium.
On se rappellera la maison volante imaginée par Jules Verne dans "Paris 1900". Mais les projets futurists de villes lunaires et de stations orbitales n’ont pas été abandonnés.
On trouve également "instinct city" la ville nomade, la maison de vacances volante, les caravanes-hélicoptères, les maisons de vacances sur fil, les villes flottantes et le projet Seaorbiter de Jacques Rougerie.
Cet ouvrage parfaitement documenté se consacre à un sujet contradictoire : faire bouger de l’immobilier. Or l’homme lui-même étant rempli de contradictions il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il mette son imagination au service d’une entreprise qui requière un non-conformisme.

Damien Dhondt

Auteur : Véronique Villemin, Préface : Michel Ragon _ Maisons mobiles _ Edition Alternatives, Collection Anarchitectures _ septembre 2004 _ Inédit, grand format, 192 pages _ 39 euros






Retour au sommaire