SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Kill the gringo (Get The Gringo) - Edition Blu-ray (France)
"Kill the gringo (Get The Gringo) - Edition Blu-ray (France) "
de Adrian Grunberg
 

Avec Mel Gibson, Kevin Hernandez, Peter Stormare, Bob Gunton, Dolores Heredia.
Aventi Vidéo

Plus auto-destructeur que Mel Gibson dans le septième Art à l’heure actuelle, ça n’existe pas ! Celui qui fut au sommet du box-office pendant quelques années, qui récolta une flopée d’Oscar pour son magnifique « Braveheart », pulvérisa tous les pronostics commerciaux en faisant de sa « Passion du Christ » un énorme carton financier, confirma ses talents de metteur en scène et réalisateur avec le superbe « Apocalypto », est maintenant considéré comme un énorme risque financier par les studios. A cause de ses positions, ses idées, ses coups de gueule, ses frasques, sa folie... Il a bien tenté un retour avec le pas trop mal mais décevant au vu du bonhomme « Hors de contrôle », mais le fiasco financier (80 millions de dollars de budget juste pour le film, recettes mondiales à l’identique, pour un Mel Gibson...) a définitivement refroidi les producteurs. Aujourd’hui, Mel revient avec un polar décalé et noir, bourré d’humour, violent, sale, une version limite trash de son excellent « Payback ». Vingt millions de dollars de budget, produit par sa boite, Icon, et une sortie... Directe en vidéo, rien en circuit cinéma. Le verdict est tombé, c’est certain.
Poursuivi par la police américaine le long de le frontière, un braqueur franchit le mur et se retrouve de l’autre côté où les flics mexicains le cueillent pour le rendre à leurs homologues... Sauf qu’ils découvrent deux millions de dollars dans le coffre ! Ripoux comme pas permis, ils gardent et le fric et le « gringo » qu’ils envoient dans le village prison le pire qui soit d’El Pueblito. Là, le « gringo » va apprendre les rudiments locaux, s’attacher à un gamin un peu spécial et va surtout tout faire pour s’évader et surtout récupérer son fric, garant d’une nouvelle vie enfin telle qu’il en a toujours rêvée...
Punchlines à gogo, personnages hauts en couleurs, action non-stop, style narratif original et qui marche, un scénario qui à priori ne paye pas de mine, ressemble donc à une version revue et décalée dans l’outrance de « Payback » (le bad guy qui veut récupérer son fric, met tous les méchants dos à dos, roule dans la farine n’importe qui...), franchement, « Kill the gringo » aurait mérité sa chance sur les grands écrans, surtout au vu des bouses qu’on y découvre parfois. D’accord, Adam Grunberg - réalisateur de seconde équipe sur certains des films de Gibson - n’est pas le meilleur qui soit, tout ça manque cruellement de maitrise, d’originalité et de puissance parfois, comprenez par-là que ce n’est pas en filmant un gros bazar n’importe comment qu’on obtient une grande séquence d’action... Mais bon, dans l’ensemble, ne boudons pas notre plaisir, c’est largement mieux que « Hors de contrôle », bien plus pittoresque, enlevé et plaisant sur la durée. Maintenant, le truc incroyable, en 2012, à l’époque du Blu-ray, c’est de découvrir qu’un éditeur français tronque la copie du film. Du 2.35 original on passe à un 1.85 qui remplira complètement votre écran 16/9ème, c’est certain. Mais au détriment de rogner sur les plans ! Alors même si le Blu-ray se tient malgré une photo volontairement granuleuse, cela demeure une sale surprise, qui ne joue pas en faveur du film dépourvu de tout bonus de l’édition américaine. Un bon film, une édition médiocre, pauvre Mel Gibson, décidément, tout est contre lui et aujourd’hui, on se fout carrément de ce qu’il fait, plus de respect ! un peu triste quand même comme fin de carrière. Oui, parce que là, avant qu’il remonte la pente, ce n’est pas demain la veille...

Note film : 8/10
Blu-ray : copie excellente niveau photo, mais format d’origine 2.35 recadré 1.85, image 16/9ème - Bonus (vostf) : 1/10 : bande-annonce.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire