SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Suicide island 1

"Suicide island 1 " de Kouji Mori 1

Personne ne pouvait le nier. Nous étions en train de chercher à rester en vie.

"Suicidaire récidiviste" : tel est le statut de Sei. Ranimé une fois de plus après sa tentative de suicide il a été déclaré comme ayant "renoncé au devoir de vivre". Or de son côté le gouvernement japonais a renoncé à payer pour les frais médicaux et la réinsertion sociale des suicidaires.
Exilé sur une île désertée par ses habitants un groupe de jeunes hommes et femmes se retrouve donc en dehors de la société japonaise. Libres de mourir, certains se suicident rapidement. Mais Ryo l’un des exilés ne veut pas que d’autres décident à sa place de l’endroit où il doit mourir.
D’où une volonté de vivre reposant sur l’individualisme. D’autres motivations apparaissent. La soif et la faim réveillent un instant de survie. Mais se procurer de la nourriture nécessite des efforts et une coopération.
Mais entre suspicions, épuisement et découragement l’entraide disparaît. De plus comme il n’existe aucune loi sur cette île le vol, la violence gratuite et les viols font leur apparition..
La similitude avec "Battle Royale" apparaît avec la quête de la survie à laquelle s’ajoute la menace de mort imminente. Mais cette fois la volonté de tuer se dirige le plus souvent contre soi-même.
Le thème de l’exil sur une île se retrouve souvent dans l’imaginaire japonais. Rappelons que durant l’ère Edo (1600- 1868) les autorités japonaises avaient isolé leur propre population du monde extérieur. Exilés chez eux par rapport au reste de la population mondiale les Japonais avaient vu leur insularité accentuée par une mesure arbitraire.
Plaçant ses héros dans un contexte familier pour le lecteur le mangaka joue efficacement sur les paradoxes de la société japonaise et des individus.

Damien Dhondt

Scénario : Kouji Mori, Dessin : Kenji Ikeda, Ryôta Iguchi, Shinnosuke Sugiyama, Yasuhiro Ôkoshi, Shinya Senmatsu, Natural 9, Masafusa Shibata _ Traduction : Frédéric Malet & Yumena Miyanaga, Lettrage : Blackstudio _ Edition Kaze-manga, collection Seinen _ novembre 2011 _ Inédit, poche, sens de lecture japonais, 224 pages noir & blanc _ 7,31 euros



Retour au sommaire