SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  La Nuit du chasseur (1955)

"La Nuit du chasseur (1955) " de Charles Laughton



Le film culte "La Nuit du chasseur" a enfin le sort qu’il mérite avec la sortie de ce coffret de luxe comprenant le film dans une version restaurée, plusieurs bonus époustouflants et un livre sur le film : "La main du saigneur" de Philippe Garnier. Avec les dvd et le blu-ray, ce magnifique coffret coûte seulement 79,99 euros.
Malheureusement l’unique film du prodigieux acteur Charles Laughton, qui fut aussi un extraordinaire acteur, n’a eu aucun succès quand il est sorti en salles ! Et cet homosexuel torturé par sa laideur n’a pas eu de chance puisqu’il a tenté la réalisation d’un deuxième film qui n’a pas eu de suite.
Ce film doit absolument être vu. C’est un chef-d’oeuvre avec un acteur hors norme, Robert Mitchum, dans le rôle du méchant, la meilleure prestation de ce genre de rôle de l’histoire du cinéma.

Voici ce que j’ai écrit dans mon livre "Un Siècle de cinéma fantastique et de Sf" sur ce film :

La Nuit du chasseur de Charles Laughton (1955), unique film de l’acteur Laugthon, ce chef-d’œuvre rassemble tous les films en un seul. Le jeu prodigieux de l’acteur Mitchum qui en fait trop sans que cela se voie, les images, le cadrage, la lumière, la mise en scène et le montage créent une ambiance fantastique pour un combat du bien et du mal. Quelques scènes fabuleuses : le meurtre de la femme dans la chambre, le pêcheur qui découvre son cadavre dans la vieille voiture au fond de la rivière (ses cheveux flottant dans le courant comme les algues), la fuite des enfants en barque sur cette même rivière (les animaux de la nuit filmés en premier plan), le cadrage de la fenêtre de la grange où les enfants se sont réfugiés pour la nuit et au travers de laquelle ils voient passer, à contre-jour de la lumière lunaire, le beau-père meurtrier à cheval (« mais il ne dort donc jamais ! » dit le garçon, ce qui insinue qu’il n’est pas humain...), la grand-mère assise sur la terrasse la nuit avec son fusil et, au second plan, le pasteur maudit qui chante, attendant son heure... Il y a également de l’expressionnisme dans ce film en blanc et en noir purs...

Mon livre "Un Siècle de cinéma fantastique et de SF", publié en 2005 chez Le Manuscrit, est toujorus en vente dans les librairies en ligne (Chapitre, Amazon, FNAC, etc.) et même disponible en ebook Kindle chez Amazon. Il est toujours disponible chez l’éditeur en papier et en PDF :
Un Siècle de cinéma fantastique et de SF



Retour au sommaire des films bis et culte