SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  Voyages vers la Lune (4 films des années 50)


Depuis le fameux « Voyage dans la Lune » de Georges Méliès - 1902 -, le cinéma n’a eu de cesse d’aller explorer la face cachée de l’astre nocturne. De par son aspect mystérieux, le Lune attire, tel un aimant, les explorateurs et autres aventuriers. Aux cotés des nombreuses adaptations des romans de Jules Verne, comme « De la Terre à la Lune », la Science-Fiction américaine a produit superproductions - « Destination Lune » -, et Séries B - « 12 to the moon », faisant toujours rêver les jeunes enfants épris de découvertes et d’aventures.
Ce coffret est édité par Artus films

Project Moonbase de Richard Talmadge (1953)

On est en pleine guerre froide. Une station spatiale est construite. C’est une étape pour se rendre sur la Lune. Pour défendre le monde libre.
Les méchants ont l’air bien méchants (c’est pas si facile que c’en a l’air...) et tout le monde fume beaucoup.
Un réseau clandestin de terroristes (enfin, sans doute les services secrets soviétiques, mais ce n’est pas dit dans le film...) enlève un prof qui doit participer au voyage et le remplace par un sosie qui a pour mission de détruire la station spatiale.
Très amusant. Très agréable. La guerre froide a alimenté de délicieux films de science-fiction. On lui doit beaucoup pour ça.

From the Earth to the Moon (De la Terre à la Lune) de Byron Haskin (1958)

D’après l’œuvre de Jules Verne. Film en très belles couleurs.
Barbicane découvre une source d’énergie, la puissance X qui permettra d’envoyer un projectile sur la Lune !
Le film développe le projet industriel, les problèmes économiques et politiques. C’est une gloire à l’industrie, l’industrie lourde ! Les temps ont changé...
Le laboratoire est rudimentaire, comment souvent dans les films de science-fiction de l’époque.
Il y a une petite histoire d’amour.
La vraisemblance scientifique est nulle, mais c’est normal, c’est du Jules Verne...
Ensuite on nous montre le voyage qui se déroule malgré le sabotage.
Sur le plan politique, il est question d’utiliser la puissance X comme force de dissuasion en la donnant ç tout le monde ! Si tout le monde l’a personne n’osera l’utiliser.
Puis le projectile habité se met en orbite autour de la Lune sur laquelle, croyaient-ils, il y aurait une atmosphère !

Missile to the Moon de Richard Cunha (1958)

Deux évadés de prison se réfugient... dans une fusée destinée à se rendre sur la Lune. Le constructeur de la fusée les enrôle pour la piloter (!). Parce que le gouvernement voulait l’empêcher de partir.
Marrant, hein ?
Et ce n’est pas tout !
Ils emmènent par erreur deux passagers clandestins : l’associé de l’inventeur et sa fiancée.
La fusée s’envole vers la Lune. Elle rencontre l’inévitable et cruel nuage de météorites. L’un des deux évadés est très méchant. Il convoite la fiancée et réussit à l’embrasser. Elle n’a pas l’air de dire non dites-donc ! Souvent les femmes sont cucul dans ces films américains des années 50...
Ils arrivent sur la Lune où ils sont accueillis par des monstres de pierre et plein de belles filles. Toutes ces filles sont jouées par des miss France et d’autres pays, nous apprend-on au générique...
C’est dommage qu’on voit de l’herbe et des buissons sur la Lune à l’extérieur (car dans la caverne il y a de l’air produit par les Amazones)... D’autre part, comme il n’y a pas d’atmosphère sur la Lune, on ne devrait pas y entendre les coups de feu...
Toujours très amusants ces films. A voir absolument pour comprendre l’histoire du cinéma.

Mutiny in outer Space de Hugo Grimaldi (1965)

Ce film commence par aborder le problème des déchets spatiaux. Quelle plaie !
Il y a, comme toujours, une belle fille, même deux belles filles.
Un vaisseau revient de la Lune avec des échantillons de glace. Il rejoint la station spatiale. Le copilote a des démangeaisons. Il a une espèce de mycose à la jambe.
Il y a une mycose mortelle dans les échantillons de glace provenant de la Lune. Le commandant de la station spatiale devient fou (mal de l’espace !) et l’épidémie se répand dans la station.
Quelle catastrophe !
Très chouette film ! Dommage que les monstrueuses mycoses soient très nulles.

Alain Pelosato

Ce coffret est édité par Artus films



Retour au sommaire des films bis et culte