SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  Le Cimetière des Morts vivants (1965)

"Le Cimetière des Morts vivants (1965)" de Ralph Zucker



En fait c’est Massimo Pupillo qui a réalisé ce film. Ralph Zucker en est l’un des producteurs qui a tourné quelques scènes pour une version américaine. Pupillo n’a pas voulu le faire et a laissé tomber laissant même la signature du film à Zucker qui a également joué un petit rôle dans Vierges pour le bourreau réalisé par le même Pupillo au même endroit et la même année...
Là nous avons un superbe noir et blanc.
Et, oh ! quel plaisir, avec Barbara Steele en châtelaine mystérieuse...
Le titre original du film est 5 tombes pour un médium.
Un notaire reçoit une lettre étrange pour enregistrer un testament auprès d’un reclus isolé dans un château.
En son absence, son associé s’y rend. Ce n’est pas sans rappeler le début de Dracula...
L’expéditeur de la lettre se nomme Jeronimus Hauff, nécromancien redouté de la région.
Comme souvent dans ces films, il y a un étrange domestique qui rôde par ci par là...
Ce lieu fut le théâtre, autrefois, d’une terrible épidémie de peste. Les cadavres avaient pollué l’eau. L’eau joue un rôle très important dans l’histoire, mais c’est un peu tiré par les cheveux.
Il en est question dans une comptine chantée par une apparition près du bassin.
Pas le moindre mort-vivant jusqu’à la fin ! Et encore on ne les voit pas.
Ces films d’épouvante italiens des années 60 sont délicieux.
Les bonus du DVD sont très intéressants : les scènes tournées pour la version américaine et l’interview d’Alain Petit qui apporte une mine d’informations sur ce film et aussi sur Vierges pour le bourreau (et vice versa...)

Alain Pelosato

Ce DVD est édité par Artus films



Retour au sommaire des films bis et culte