SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  [REC3] Genesis (2011)
"[REC3] Genesis (2011) "
de Paco Plaza


Et voilà le numéro 3 en attendant le 4.
C’est un mariage. Un peu cucul comme beaucoup de mariages.
C’est fait pour le scénario : on aime bien voir des gens cucul se faire bouffer par des zombies (enfin, des démons...)
L’oncle explique qu’il a été mordu par un chien mort et qui a ressuscité... On a compris hein ?
Le patient zéro de l’épidémie de zombies...
C’est un peu con mais c’est si bien filmé !
1ère partie : présentation des personnages qui seront zombifiés... filmé en caméra amateur, vous savez, comme les deux REC précédents...
2e partie : le tonton bouffe une grand-mère, etc.
Malheureusement on ne voit rien avec leur caméra amateur. Effets spéciaux trop faciles...
3e partie : la caméra amateur est cassée. Ouf ! merci le scénariste. De toute façon, les personnages en avaient marre d’être filmés. On passe donc au film « normal ». Qu’est-ce qu’ils sont cons ces zombies/démons à gueuler la bouche ouverte pleine de sang.
Puis on revient à une caméra infrarouge. Quel calvaire ces caméras...
Comme d’habitude, il y a toujours un petit groupe qui en réchappe. Le scénariste ne sait pas trop l’expliquer, mais c’est comme ça !
On apprend que l’eau bénite fait fuir les zombies. Ce sont donc bien des démons, hein ? Lamberto Bava !
La scène du car est hallucinante. Vue au travers des caméras de vidéosurveillance (!)
Donc au milieu de cet enfer il y a une histoire d’amour : le marié et la mariée se cherchent.
Il pleut... Et le film montre ostensiblement que c’est de la fausse pluie.
Pour tuer un zombie/démon, utiliser : un fusil, un mixer, une masse d’armes, une tronçonneuse, une épée de chevalier.
Donc un petit hommage à Lamberto Bava avec ses deux films Démons et à l’œuvre de Romero, surtout pour la fin, très atroce...

Alain Pelosato



Retour au sommaire