La Trame des Mondes

Les Fantastiques aventures de Jean Calmet

Œuvres complètes

Nouvelle edition complète revue et corrigée

sfm éditions

Kindle :  https://www.amazon.fr/dp/B07DYVHG3G

Broché : https://www.amazon.fr/dp/2915512191

 

Ce livre est le recueil de sept romans constitutifs du cycle Jean Calmet. Ces histoires mettent en scène les investigations et les aventures d’une famille de détectives de l’étrange doués de pouvoirs leur permettant de voyager entre les univers, dont certains sont peuplés de créatures maléfiques.

Ces romans sont ancrés dans la réalité sociale de nos contrées et les intrigues se déroulent dans des villes bien connues d’une grande agglomération du sud de la France, mais aussi à Oléron, en Bourgogne, en Pologne... Ils ont été écrits et publiés de 1998 à 2018. Vingt années de création romanesque !

« Les meilleurs romans sur le thème du vampirisme, outre la qualité du style, sont ceux qui font un effort d'originalité et qui donnent à leur personnage une réalité psychologique. (…) Parmi les meilleurs romans francophones (…) "Ruines" d'Alain Pelosato où d'étranges vampires venus d'autres dimensions viennent s'immiscer parmi les humains".
 Jean Marigny

À propos de Fleur de soufre : « Un roman original, qui met en résonance les plus récentes théories sur les OGM – les organismes génétiquement modifiés – avec nos plus ténébreuses légendes… »

Jean Claude Alizet

 

Sept romans et une nouvelle : Ruines – Fleur de soufre – Les douze filles de Lilith – Lovecraft à Espérance ! – Les Âges sombres – L’alchimiste – Yuggoth et Titan – Lettre à Ralsa Marsh

Ce recueil est illustré par des photographies de l’auteur.

 

Voici la chronique de Ruines sur le blog « Vampire l’Antre des Ombres de la Nuit »

"Ruines d'Alain Pelosato où d'étranges vampires venus d'autres dimensions viennent s'immiscer parmi les humains"

« Le but est parfois de donner l’illusion au lecteur que l’on s’ancre dans la convention pour mieux la subvertir, comme dans Ruines d’Alain Pelosato qui, sur le plan purement narratologique, donne l’impression fausse d’aller sur des sentiers battus. Dans ce roman, en effet, un psychiatre, dont l’un des malades a un comportement particulièrement étrange fait appel à un détective privé pour résoudre le mystère, et c’est l’enquête entreprise qui constitue l’intrigue comme dans les nouvelles et feuilletons du début du siècle. L’originalité ici ne réside pas dans la manière de raconter l’histoire, mais dans le traitement thématique du vampire. »

Alain Pelosato se montre obsédé par le thème de l'exploitation. Mais ici, l'exploitation est plus fantastique. C'est celle d'un peuple de vampires, habitant un monde parallèle au nôtre, et établissant des « passages » grâce à des passeurs telle Véronique, dont nous suivons l'itinéraire. Mais voici Anatole Krim, qui passera de l' « autre côté », y sera enrôlé comme conscrit (remarquable moment d'écriture) mais en reviendra, tuant la « gardienne ». Dès lors, tout bascule.

Entre en scène Jean Calmet, détective. Il poursuivra non seulement Véronique, mais également tous les vampires désirant ouvrir de nouveaux passages depuis la fermeture de celui détruit par Krim, car il y va de leur survie.

Hallucinants voyages entre notre monde et « le Monde de M(ort) ». Le roman tiendra alors presque du polar, pour se terminer par une énigme en forme de renaissance